Vous êtes ici > Accueil > En mission > Mission Impact > Salvador 2007
Bandeau Mission Impact
Notre dernier voyage
En direct de Mission Impact
Témoignage
Photo
Pierre

Redonner l'Espoir à une génération brisée...

Salvador 2007

RAPPORT DE MISSION

Voyage du 13 juin au 02 août 2007

 

Bonjour ! J'ai eu le privilège de participer à un voyage missionnaire au Salvador avec Le Livre de Vie. Ce n'était pas ma première expérience missionnaire, puisque l'été dernier, j'avais déjà eu l'occasion d'aller au Rwanda pour distribuer le Livre de Vie avec onze autres lyonnais. En revanche, c'était bien la première fois que je travaillais avec des américains et en Amérique Centrale... sept semaines inoubliables !

Le voyage a commencé par trois jours de formation à Miami dans les magnifiques locaux de l'organisation. Au programme : apprentissage des sketchs que nous allions utiliser sur le terrain, formation pour présenter les différentes versions espagnoles du Livre de Vie, exercices pour apprendre à relier notre témoignage avec les différents sketchs..., le tout en faisant connaissance avec les différents membres de l'équipe et les responsables. Dès le début, nous avons pu passer du temps à étudier la Parole de Dieu, à prier, à écouter les conseils de différents intervenants... Le ton était donné... et nos cœurs déjà invités à ne pas seulement participer à un voyage missionnaire, mais à VIVRE des vies missionnaires...

Samedi 16 juin : départ pour le Salvador, petit pays d'Amérique centrale entre le Guatemala et le Honduras. C'est précisément dans ce pays que la toute première distribution du Livre de Vie avait été organisée, il y a déjà vingt ans de cela, suite à la demande du ministre salvadorien de l'Education. A cette époque, Le Livre de vie ne ressemblait pas encore aux versions modernes actuelles, mais il était déjà un outil efficace pour le salut des enfants et des jeunes de ce pays aux multiples besoins. Quoi de plus normal, donc, qu'à l'occasion du vingtième anniversaire du Livre de vie International, Bob Hoskins, son fondateur, ait a cœur d'aider à nouveau ce pays ! En collaboration avec les églises locales, une vaste campagne de distribution a été organisée afin d'amener dans TOUS les établissements scolaires du pays, la Parole de Dieu.

Au cours de ces six semaines sur le terrain, notre équipe (8 personnes au total) a distribué 44 751 Livres de Vie en visitant des écoles maternelles, des écoles primaires et des écoles du second degré (du collège jusqu'au BTS) ! A chaque fois, c'est un message adapté aux différents âges que nous apportions, que ce soit au travers de présentations classe par classe ou de grandes assemblées. Tous les jours, nous étions accompagnés par des chrétiens locaux que nous intégrions dans nos programmes afin qu'à notre départ, ils puissent continuer le travail. Nous avons également pu témoigner dans une prison pour homme et donner à chacun des prisonniers un exemplaire du Livre de Vie. Deux diffusions du film El hombre dios (en français : l'Homme Dieu) ont également pu être organisées dans les rues afin de permettre aux enfants n'ayant pas la possibilité d'aller à l'école et à leur famille d'entendre parler de l'amour de Jésus.

Au-delà de ces chiffres, bien sûr, il y a des vies... et à chaque fois, nous prenions le temps de créer des contacts avec ces jeunes et leurs professeurs, de parler avec eux ou de jouer avec les plus jeunes. Personnellement, j'ai pu prier pour des jeunes qui me disaient en pleurant qu'ils étaient battus chez eux... pour des adolescentes de quatorze-quinze ans enceintes et effrayées par l'avenir... pour un homme ayant le sida... et pour des jeunes et des enfants « tout simplement » désireux d'accepter Jésus dans leur cœur. Parfois, certaines classes étaient moins réceptives et il s'agissait alors de répondre aux moqueries des plus téméraires. Mais j'ai vraiment été touchée de voir comment, même les groupes les plus réticents, changeaient d'attitude lorsque nous leur disions qu'ils avaient de la valeur à nos yeux... et aux yeux de Dieu.

Nous avons également eu l'occasion de visiter certaines églises et j'ai été vraiment touchée de voir la ferveur des chrétiens qui, malgré leur pauvreté, considèrent l'évangélisation et la mission comme une priorité. A chaque fois, nous les encouragions à utiliser la liberté qui leur est offerte car ce n'est malheureusement pas dans tous les pays que la devise nationale, « Dios, Union, Libertad » (Dieu, Union, Liberté), place Dieu en première position... Je suis vraiment contente d'avoir pu aider ce pays qui a une porte ouverte pour l'Evangile, mais pas toujours les moyens financiers et les capacités d'organisation nécessaires... et je suis convaincue que pendant que nous servons les enfants et les jeunes des autres pays, Dieu travaille en faveur des enfants et de la jeunesse française...

Bien sûr, il ne s'agissait pas d'une expérience facile : les journées étaient longues et chaudes ; à l'intérieur du pays, nous avons été amenés à déménager 14 fois et à changer 11 fois de traducteurs ; nous dormions parfois à même le sol sans aucun équipement sanitaire à notre disposition et des estomacs malades. Certains jours, il nous fallait arpenter les couloirs d'établissements de la capitale comptant des milliers d'élèves ; d'autres fois, nous devions nous rendre dans de petites écoles de montagne, accessibles seulement après plusieurs heures de marche avec les cartons de livres sur le dos. Aujourd'hui encore, le pays se débat pour sortir de la violence des gangs, violence exacerbée par les difficultés économiques dues à douze années de guerre civile (1980-1992)... Mais croyez-moi : quand on a le privilège d'être dans un pays où l'on a une entière liberté pour parler de l'évangile, on ne se lasse pas. Par ailleurs, quand on réalise à quels drames et à quelles misères certains de ces enfants et de ces jeunes sont confrontés lorsqu'ils rentrent à la maison, on ne peut qu'être saisis par l'urgence de notre action...

Merci de prier pour tous ces enfants et ces jeunes qui ont reçu la Parole de Dieu cet été afin qu'ils soient sauvés et qu'ils puissent rapidement trouver le chemin d'une église locale. Priez également pour leurs professeurs : certains nous ont dit qu'ils aideraient leurs élèves à faire les activités proposées dans le Livre de Vie et qu'ils le liraient avec eux en classe. Priez pour les chrétiens locaux et notamment ceux qui ont acceptés de devenir les coordinateurs locaux du Livre de vie afin qu'ils puissent poursuivre le travail. Enfin, priez pour que de nombreux jeunes français puissent avoir le désir de consacrer de leur temps et de leur argent pour participer à ce genre de voyages. C'est sûr, une telle initiative a un coût..., mais l'Evangile ne nous invite t'il pas à vivre pour quelque chose de plus grand que nous-même ?

Je crois que ces voyages, s'ils ne changent pas obligatoirement notre vocation, peuvent en tout cas changer nos passions et nous permettre de redéfinir nos priorités. Ne soyons donc pas de ces chrétiens qui, se cachant derrière l'excuse de n'avoir jamais entendu un appel explicite de Dieu, passent leur vie à christianiser leur emploi du temps en le remplissant d'activités chrétiennes. Oui, prions pour que de nouveaux ouvriers se lèvent... et prions pour que les ressources financières, nécessaires à ce travail, ne manquent pas. Mais surtout : soyons prêts à être nous-même une réponse à ces prières ! Pourquoi ne seriez-vous pas le prochain à « aller par tout le monde et prêcher la Bonne Nouvelle » ? Pourquoi ne seriez-vous pas le prochain à nous aider à le faire ?

Imprimer
  • Tous les pays visités
  • Le clip vidéo
  • Photos