Vous êtes ici > Accueil > Médias > Articles > 2012 > Narcisse : mythe ou réalité ?
17|01|2013

Narcisse : mythe ou réalité ?

Narcisse : mythe ou réalité ?

On dit souvent qu’on est dans une société narcissique… Mais qu’est-ce que ça veut dire vraiment ? Dans la mythologie, Narcisse était le plus beau garçon de toute la Grèce. Mais il éconduisait avec mépris toutes les femmes amoureuses de lui. En se penchant un jour au bord d’un lac pour se désaltérer, il vit son reflet pour la première fois. Il s’éprit alors d’amour pour l’image inaccessible de son reflet, à tel point qu’il fut incapable de bouger, de manger ou même de boire. Il finit par mourir et on dit qu’à cet endroit poussèrent des fleurs, qui depuis ont pris le nom de narcisses.
 
Ca c’était pour la légende. Mais évidemment, il y a une leçon à en tirer : à force de se regarder, à force de ne penser qu’à soi, on s’isole du reste du monde et on dépérit, d’abord socialement, puis moralement. L’histoire de Narcisse a donc un écho bien actuel. Et en regardant les formes modernes de narcissisme, on est presque en face d’un paradoxe.  
Parmi ces formes modernes de narcissisme, il y a "l’egosurfing". C’est la pratique qui consiste à surfer sur le web à la recherche d’informations sur soi-même. On utilise parfois aussi les termes de "vanity searching" ou de "self-googling"… On l'a tous fait ça une fois ou deux… Mais est-ce un rituel, une obsession, un passage obligatoire à chaque connexion sur internet ? Vous me direz certainement que vous n’êtes pas accros à ce type de pratiques. On est des gens équilibrés... quoique ?

La version 2.0 du Narcisse de la mythologie existe bel et bien. Dans leur livre, Facebook m'a tuer, Alexandre des Isnards et Thomas Zuber, expliquent que les réseaux sociaux nous rendraient narcissiques : « L'eau claire de Narcisse 2.0, c'est les autres. Qui m'aime me suive ! Notre quotidien, nos images, nos humeurs doivent être validés par nos amis ». Se la jouer Narcisse aujourd’hui, c’est s’observer être observé par les autres. Et du coup, le paradoxe, c'est que Narcisse 2.0 serait toujours aussi seul, tout en étant entouré de centaines, voire de milliers d’amis…
La solution n'est pas d'arrêter de se regarder dans un miroir. Mais est-ce qu’on sait ce que nous renvoie notre propre reflet ? Est-ce qu’il s’agit d’une image complètement atrophiée ? Avec une estime de soi au rabais… ? Est-ce qu’au contraire le miroir est grossissant et nous reflète un ego surdimensionné ? Comment être sûr de sa valeur, sans se détester ou sans s’aduler ?
Ma réponse est toute simple : la Bible est un livre reflet, un livre qui nous renvoie une image juste de nous-mêmes, sans avilissement et sans embellissement. Elle nous dit que nous sommes tous pécheurs, tous sous un jugement qui nous condamne. Mais elle nous dit également que nous pouvons tous être délivrés de cette condamnation, nous pouvons tous être pardonnés et sauvés. Un message à découvrir d’urgence ou à redécouvrir sans se lasser, ce message de la justice et de l’amour de Dieu à l’égard de chacun de nous. N’hésitez pas à vous plonger dans la lecture de ce livre merveilleux, pas de risque de noyade ! Au contraire, c’est une bouée de sauvetage…

Extraits de la chronique "La Question Essentielle" diffusée dans l'émission Campus Academy, sur ESSENTIEL radio. Retrouvez toute l'émission ici.

Imprimer